Heliconia Caraïbe

 

 

Cette aquarelle est la dernière d'une série de trois sur le thème des Héliconias.

  • Après un croquis sommaire d'après photo, je prépare ma palette. Pour les trois aquarelles de la série, j'ai conservé la même palette de base et n'ai apporté que de légères modifications

  • Je commence par un fond coloré mouillé sur humide. Je recherche un beau fondu des couleurs.

  • Je réserve avec soin les parties que je veux conserver blanches. C'est un travail minutieux, où il faut bien doser la quantité d'eau sur le papier pour mieux la contrôler.

Mon fond est terminé. Il faut avoir la patience d'attendre un séchage complet si l'on ne souhaite pas de diffusion entre le fond et la fleur. Certains accélère le séchage au sèche-cheveux. Je me contente de placer mon bloc devant le ventilateur.

  • J'ai retourné mon bloc pour obtenir un mouvement des pigments vers le haut de mon aquarelle. A l'aide d'un pinceau chargé d'eau, j'éclaircis le centre de chaque partie de la fleur.
    Avec mon pinceau épongé sur du Sopalin, j'ôte aussi le pigment en trop quand c'est nécessaire.

  • Pour le rouge de la fleur, j'utilise l'Alizarine cramoisie et la Laque écarlate (Winsor et Newton).

Après une phase de séchage entre chaque partie de la fleur, j'en arrive à l'étape finale: les feuilles.

J'emprunte la technique à la peinture sur soie et travaille mouillé sur humide, pour un fondu intéressant, mais en prenant bien soin de ne pas dépasser le contour de chaque feuille. Je fais sécher entre chaque étape si besoin.

J'oriente également mon bloc à la verticale pour une diffusion qui me convienne.

L'aquarelle est terminée.

Pour voir la série des Héliconias, cliquez ici.